laptop-tablett hybrid recensioner http://sverigepiller.com/ Palm beach gardens vårdcentral
LA SEULE ENTREPRISE QUI UTILISE DE L’OR PUR ET DES PIERRES PRÉCIEUSES AUTHENTIQUES DANS SES FAC-SIMILÉS DES PLUS BEAUX MANUSCRITS DU MONDE
Série Or

Beatus de Liébana. Codex de Lorvao

Beatus de Liébana. Codex de Lorvao

Caractéristiques

Lieu de conservation actuel:

© Archivo Nacional de la Torre do Tombo, Lisbonne. XIIe siècle.

Écriture:

Latin.

Illustrations:

88 miniatures.

Extension:

460 pages de parchemin.

Dimensions:

34,5 x 24,5 cm.

Partager :

facebook_sharer twitter_share mail_share

Sa reliure, la plus belle de tous les manuscrits de Beatus, a été préservée

• Conservé à l’Archivo Nacional de la Torre do Tombo (Lisbonne). Cod. 160.

• Manuscrit portugais copié par Egeas, dans le monastère de San Mamede de Lorvao en 1189.

• « Le codex le plus complet parmi les manuscrits relevant de la tradition picturale des Beatus la plus ancienne (Famille 1). La majorité de ses illustrations constituent le seul témoignage parvenu jusqu’à nos jours de cette tradition si originale. » Peter K. Klein.

• Le Beatus de Lorvao montre une iconographie basée sur des modèles très proches du manuscrit original de Beatus. Sa gamme chromatique est unique, les tonalités fluorescentes y prédominent.

• Reliure pleine peau sur ais avec ferrures et fermoirs en bronze.

• Étude réalisée par le prestigieux professeur Peter K. Klein.

• Édition unique et limitée à 999 exemplaires numérotés et accompagnés d’un acte notarié.

Avis des clients et experts

Profesor Peter K. Klein

Conclusión: un rasgo privativo del Beato de Lorvão es el impresionante brillo de los colores amarillo y naranja, que atraen de modo inmediata la atención del espectador.

Pascal-Pedro M.

Es una reproducción totalmente perfecta que merece público reconocimiento por lograr evocar en mi lo que pocos facsímiles logran y es, un literal viaje en el tiempo, gracias a sus páginas de exquisito carteo, su especial perfume, su legible caligrafía, sus magníficas e impactantes miniaturas, y a su no menos magnífica encuadernación. Sinceramente, gracias por la magia medieval del Lorvao.